vendredi 24 septembre 2010

CONSTRUCTION D'UN (SUPERBE) ABRI A BOIS

Depuis déjà bien des années, le projet de construire un abri à bois trottait dans ma tête (Jeanne d' Arc aurait appelé cela un bûcher...). Pour le réaliser, deux éléments indispensables me manquaient : le temps et la finalisation du projet. La retraite arrivée à 61 ans et 3 mois m'a apporté le temps de penser à la conception du projet. Pour les bricoleurs, voici les étapes de la construction d'un superbe abri à bois.

Etant donné que des images vallent mieux qu'un long discours, je vous invite à visionner le diaporama ci-joint, disponible sur PICASA. (Cliquez sur ce lien)

Après un plan succint, prise des cotes, commande et traitement du bois, le travail pouvait commencer. J'avais, au préalable, maçonné six plots en béton de 20cm x 20cm avec une large assise qui ont servi de supports aux poteaux.

L'essentiel de mon outillage fut un gros maillet en caoutchouc dur et un ciseau à bois de 25mm. L'assemblage des éléments en bois a été réalisé avec tenons et mortaises, sauf pour les montants arrière et le chevron qui les relie qui ont été boulonnés.












Après l'assemblage des pièces de bois, pose de la toiture équipée de tuiles identiques à celles de la maison. Liaison de la dernière rangée de tuiles à la palissade avec un bandeau en zinc ajusté et cloué sur les tasseaux de la charpente.

Recouvrement du sol par des dalles récupérées lors de la transformation d'une terrasse en véranda puis, installation de deux hublots étanches pour l'éclairage. Afin de retenir le bois stocké, j'ai confectionné des croisillons pour la partie gauche. Pour la partie centrale, j'ai relié les deux traverses par deux 1/2 bastaings, identiques aux traverses et, pour la partie droite, du contreplaqué en 10mm que j'ai également utilisé pour les parties hautes et basses entre chaque poteau et madrier.











L'ouvrage terminé, l'inauguration a été faite en bonnet diforme, comme disait feu notre ami Coluche, et c'est à notre cher Rodrigue qu'est revenu l'honneur de couper le ruban tricolore qui, par manque de longueur d'un ruban aux couleurs françaises, portait celles de notre pays ami d'Outre-Rhin !


D'un commun accord, nous avons bu le Champagne plutôt

que de casser la bouteille sur la construction.

1 commentaire:

  1. WAOHHH Mieux que certains pro !
    FELICITATIONS pour ton superbe bébé :o)

    RépondreSupprimer

Ajouter un commentaire :