mardi 2 mars 2010

GRANDE CONCENTRATION DES ANCIENS A CAMBLAIN-L'ABBE


Ce dimanche 28 février 2010 s'est déroulé l'après-midi festif réservé aux vétérans de Camblain-l'Abbé. Bien qu'il n'y paraisse, nous en étions !!! La manifestation, organisée par le comité des fêtes de la commune, a débuté par un discours mené au pas de charge par Monsieur Pierre-Albert MAYEUR, Maire du village qui, avec sa gouaille habituelle a, entre autres gentillesses de bon aloi, remercié la Présidente du Comité d'Animation et des Fêtes, Mademoiselle Céline FIEVET, pour son dévouement et a remis un petit cadeau à Madame Rosa PEUGNET et à Monsieur Roger LEURS, doyens de l'assemblée.

L'Orchestre National de Lille ayant fait connaître en dernière minute qu'il ne pouvait se produire à Camblain-l'Abbé, il a été fait appel à l'excellente formation "The Tower's Band", venue spécialement de la cité voisine de Mont-Saint-Eloi. Chanteuse et musiciens ont ainsi déchaîné les ardeurs les plus enfouies, relayés par Jules CARESMEL, le chantre du village, qui ressortit de son répertoire empoussiéré les chansons les plus romantiques que nos grands-pères et nos grands-mères chantaient au temps jadis. L'émotion était à son comble et j'ai vu couler sur les joues des plus burinés des larmes, remontées des coeurs pressés par l'émotion. Ah mes gaillards ! On a beau être vieux militaire, on n'en est pas moins homme ! Il faut absolument savoir apprécier ces moments-là car, d'ici une dizaine d'années, toutes ces chansons de nos aieux seront complètement ignorées et il n'est pas sûr que les succès de Claude François ou de notre Johnny national sachent encore bouleverser les coeurs, même des militaires les plus tendres ! (si,si, il y en a ! Mais si, je vous le dis !) .


Dans la soirée, une grille de numéros fut vendue au profit de l'association des chiens d'aveugles. Marc BIALASIK, peintre de grand talent connu de tous dans le village et reconnu dans la région offrit un tableau représentant un laboureur au travail derrière son cheval, lot qui était enlevé par l'heureux gagnant.

En fin de soirée, Pierre-Albert avait gardé toute sa lucidité pour faire les comptes...des personnes qui n'avaient pu se déplacer, afin de leur faire distribuer une part du gâteau fameux qui nous avait été servi, et les dames ont pu rejoindre leurs pénates munies des jolies compositions florales qui avaient orné les tables dressées pour la circonstance.


Souhaitons bonne et longue vie à nos anciens : ils ont encore beaucoup de choses à nous dire.

1 commentaire:

  1. raconté comme ça, ça donne envie d'etre "ancienne"... :o)))

    RépondreSupprimer

Ajouter un commentaire :